Jean-Luc Mélenchon s’engage pour l’espéranto


Jean-Luc Mélenchon vient en tant que candidat à l’élection présidentielle de signer la pétition pour l’espéranto au bac. (voir : www.esperanto-au-bac.fr), parrainée par Albert Jacquard.

Sa signature rejoint celles d’Olivier Dartigolles, Gérard Aschiéri, Marie-Christine Blandin, André Chassaigne, Marc Dolez et de bien d’autres.

Cet engagement suit en toute logique les positions de JL Mélenchon :

Lors d’un de ses meetings, et s’agissant du MES (Mécanisme Européen de Stabilité), il avait lu un passage du document en anglais reçu par les députés européens et, 10 jours avant le vote, non encore traduit en français, s’écriant dans la foulée : *"Eh oui !!! c’est la langue de l’occupant !"*.

Dans le livre qu’ils s’en aillent tous, il avait dénoncé « globish/d’aéroport et de marchande de souvenirs/ ».

A l’opposé, rapidement accessible à tous, précis, nuancé, adaptable aux évolutions des techniques et des pensées, l’espéranto est un outil d’échange particulièrement efficace entre toutes les cultures.

Neutre, l’espéranto répond aux idéaux démocratiques de dignité et d’équité, fondés sur la Déclaration des Droits de l’Homme. Pour ses valeurs humanistes il est reconnu par l’Unesco qui « note les résultats obtenus au moyen de l’espéranto dans les échanges intellectuels internationaux et pour le rapprochement des peuples. »

Fédération Espérantiste du Travail
115 rue Béranger F-92320 Chatillon